FASCIATHERAPIE

fasciathérapie Annecy
Je suis certifiée et je pratique, à Annecy, la méthode Danis Bois, du nom de son créateur.
Cette pratique est une thérapie brève à médiation corporelle.

Qu’est ce que ça signifie ?

  • La fasciathérapie pour apprendre de soi, par le langage corporel
  • La fasciathérapie pour soulager la douleur physique et la souffrance psychique, par le toucher manuelle

  • La fasciathérapie pour développer un nouveau rapport à soi et aux autres, par la qualité de présence

La fasciathérapie, c’est quoi ?

C’est apprendre du corps et découvrir ses potentialités :

  • Explorer l’intelligence du corps
  • Devenir plus agile face aux événements difficiles, plus fluide face au stress
  • Mieux gérer son organisation (rapport aux temps, aux autres)
  • Enrichir sa qualité d’être à soi et aux autres

Ça fonctionne comment ?

Avec la la libération de la mémoire du corps, des somatisations

Le physique et le psychique ont, chacun, un rôle de gardien. Ils réagissent chacun à leur façon, et gardent, chacun, un souvenir des évènements, des expériences de vie. Ce sont ces mémoires, corporelles et psychiques, que l’on va visiter au cours des séances.

Pour dénouer les éventuels blocages, j’écoute le langage parlé, et le langage du corps. Une séance est organisée autour d’un entretien, d’une pratique corporelle (sur table, ou en mouvement), et se clôt avec un retour d’expérience.

La fasciathérapie, c’est quoi ?

Les fascias recouvrent, soutiennent et relient entre eux tous les organes du corps.

Le fascia véhicule les mouvements dans tout le corps ; de son état dépend notre équilibre intérieur et extérieur.

Et les difficultés de la vie quotidienne modifient cet équilibre. Sous l’action du stress les fascias se crispent et perdent leur élasticité.

Quand il existe un déséquilibre, le fascia trouve une compensation en provoquant par ailleurs un nouveau déséquilibre. Ainsi un problème dans une partie du corps se répercute dans une autre partie du corps. Avec le temps, les tensions peuvent perturber l’organisme. Les symptômes apparaissent: fatigue, douleur, mal-être, maux divers et préparent le terrain à la maladie proprement dite.

C’est cette réaction en chaîne qu’un soin de fasciathérapie permet d’enrayer, en relançant le système d’autorégulation psychique et physique du corps.

Ce n’est pas un massage, et il n’y a pas de manipulation du corps.

Grâce à une écoute manuelle, le thérapeute détecte ces tensions tissulaires ; le travail agit en profondeur sur les mémoires et traces traumatiques. En sollicitant le mouvement interne du corps, il va aider l’organisme à retrouver un fonctionnement naturel et  libre.

Pour qui ?
Cette technique convient aux enfants, aux adolescents, aux adultes et aux seniors ; aussi bien aux personnes qui souhaitent parler qu’à celles qui préfèrent ne pas s’exprimer.

Pour quels usages ?
Cette méthode permet de trouver ses ressources dans divers domaines: personnel, professionnel, scolaire.

  • Gestion du stress

  • Confiance en soi

  • Accompagnement de la grossesse

  • Accompagner le vieillissement

  • Dénouer les tensions corporelles et se mouvoir avec facilité

  • Enrichir son rapport à soi et aux autres

  • Développer son articulation corporelle et intérieure : devenir plus convaincant, plus juste, plus vrai.

  • Soutient à la préparation à l’effort et la récupération après l’effort.
  • Développer ses capacités perceptives et expressives, améliorer sa qualité de présence corporelle
  • Stabiliser l’attention, faciliter la concentration.

Comment se déroule une séance ?

La séance commence par un entretien qui permet de cerner clairement votre demande : Venez vous pour un ou plusieurs symptôme(s) physique(s) ? Pour un mal être ? Pour vous détendre ?

  • La personne est habillée.
  • Le plus souvent, la personne est allongée sur le dos ou sur le ventre (sauf pour la femme enceinte), les yeux fermés, sur la table. Les mains du thérapeute localiseront les zones de tensions et pratiquera diverses actions (toucher, appui,…) pour redonner souplesse et mobilité à ces zones.
  • Le soin peut aussi se faire sur un patient assis ou debout.

À quelle fréquence ?

Il n’y a pas de recette type, puisque chacun a une histoire différente et unique. Le nombre de séances est généralement de trois à cinq. Il dépend de l’objectif, du projet et de comment votre corps intègre les séances.
Il est très rarement supérieur à dix séances.

•••